Benoît Lutgen souhaite une réflexion pour rendre obligatoire les pneus hiver pour ceux qui veulent emprunter des routes enneigées.

NAMUR L'un des grands dossiers qui a secoué l'actualité cet hiver est sans conteste celui des pneus hiver. Faut-il ou non rendre obligatoire les pneus hiver pour les camionneurs et pour les particuliers ? Benoît Lutgen, ministre wallon des routes a son avis sur la question : "La réflexion se poursuivra également avec tous les acteurs concernés sur les équipements à apporter aux camions en temps de neige et les possibilités de dérogations. Les camions ne peuvent mettre en difficulté les autres usagers par défaut d'équipement et de prévoyance.

La question se pose aussi pour les voitures : "Je crois que l'on doit avoir le débat sur cette question. Je suis toutefois conscient que rendre les pneus "hiver obligatoires est difficile notamment parce que tout le monde n'a pas les moyens d'en acheter. Cette législation relève de la compétence fédérale. J'ai donc demandé qu'un groupe de travail associant les Régions puisse réfléchir notamment à cette proposition de les rendre obligatoires en hiver pour les automobilistes qui veulent emprunter des routes enneigées.

Il développe son idée : "On rentrerait dans une réflexion d'infraction du code de la route : s'il n'a pas de pneus "neige, c'est une infraction. C'est comme celui qui n'a pas de phare, il ne peut pas rouler la nuit. Évidemment pour mettre en application une telle mesure, il faut revoir la législation.

Le ministre va plus loin : "A mes yeux, cette démarche aurait plus de sens que de dire qu'il faut des pneus "neige du 15 novembre au 15 mars. En effet, s'il y a une année avec peu de neige, les automobilistes utiliseront des pneus "neige pour rien. Cela n'a pas de sens. Il faut toujours tenter lorsqu'on prend une mesure qu'elle soit la plus juste possible.

Au milieu de l'hiver le ministre a été pris pour cible par des camionneurs mécontents des interdictions de rouler, prises tardivement selon eux : "J'ai pris cette décision pour assurer au maximum la sécurité des automobilistes et des chauffeurs de poids lourds. Cette décision a été prise en concertation avec la Police de la route, le centre régional de crise et le centre Perex. Elle repose sur trois paramètres : les conditions de circulation ainsi que les conditions et les prévisions météorologiques. Cette mesure a permis d'assurer la sécurité et la mobilité de tous les usagers et a aussi permis d'éviter des drames et que des personnes restent bloquées des nuits entières dans leur voiture. Quand des camions commencent à se mettre en ciseaux, c'est qu'ils ne savent plus avancer. Il était important d'agir rapidement pour la sécurité de tous !

Source: La Dernière Heure 01/02/2011