A partir du mois de septembre prochain, le certificat d'immatriculation sera composé de deux parties: une d'entre elles sera à conserver dans le véhicule et l'autre à conserver par le propriétaire pour bien faire en dehors du véhicule, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet, explicitant une des mesures du conclave budgétaire.

Le véhicule pourra uniquement être proposé à la vente sur présentation des deux parties du certificat d'immatriculation. Le nouveau certificat intégrera des éléments de sécurité (papier protégé et filigrane) rendant sa reproduction moins aisée, conformément à un projet porté par le secrétaire d'Etat depuis plusieurs mois.

 

Eviter vols et escroqueries

"Cette nouvelle mesure offre une plus grande sécurité et permettra de lutter contre l'escroquerie et le vol des certificats dans les véhicules", a commenté lundi le secrétaire d'Etat, dans un communiqué. Selon lui, le double certificat sécurisé sera compris dans le prix de la plaque d'immatriculation.

En cas de changement de véhicule tout en conservant la même immatriculation (européenne), le prix du certificat sécurisé sera alors de 26 euros à charge du demandeur de l'immatriculation.