News

Plusieurs idées reçues existent sur les assurances dans l’inconscient collectif. Dans cette chronique ponctuelle, nous tordrons régulièrement le cou aux plus tenaces.

 

 

Après un accident, prendre des nouvelles d’un tiers blessé est considéré comme une reconnaissance de responsabilité.

C’est totalement FAUX et infondé ! Rien n’empêche de s’inquiéter du sort de quelqu’un qui est blessé, qu’il soit ou non responsable de l’accident. Jamais votre compagnie ou un juge ne vous le reprocheront.

 

Si je prête mon véhicule à quelqu’un, il ne sera pas assuré.

C’est FAUX. Seul un véhicule volé n’est pas assuré. Pour le reste tout conducteur sera assuré s’il conduit votre véhicule avec votre consentement. Attention toutefois à la notion de conducteur habituel, mais qui est peu pertinente en cas de prêt, et aux éventuelles conduites exclusives (qui induiront l’application d’une franchise en cas de sinistre causé par une autre personne que le conducteur désigné).

N’hésitez pas à nous interroger en cas de doute.

 

 

Lorsque vous achetez un nouveau téléphone, le vendeur ne manquera pas de vous proposer un contrat 'tous risques' pour le couvrir.

Cela vous surprendra peut-être, mais nous vous déconseillons d’y souscrire. Explications.

 

Nos téléphones portables nous accompagnent partout, et sont donc susceptibles de subir les pires contraintes : oxydation, humidité, bris d’écran : autant de causes de panne qui, le plus souvent, sont exclues de la garantie constructeur. Sans même parler du vol ou de la perte...

Face à ces risques, et parce que les téléphones ne sont pas donnés, certaines sociétés vous suggèrent une assurance tous risques.

Le problème est que les acteurs qui proposent ce genre de couvertures ne semblent pas soumis aux contrôles stricts qui sont exercés sur les autres contrats d'assurances belges. Ils peuvent donc imposer des clauses farfelues et souvent abusives, qui leur permettront, dans la majorité des cas, de réfuter leur intervention.

Obligation d’une utilisation « en bon père de famille » (qui permet de multiples interprétations), couverture supprimée après 2 pertes totales même si l’assurance n’est pas résiliée, déni par l’assureur, de son obligation légale de rembourser la prime versée dans certains cas, voire renvoi, en cas de désaccord, à l’ombudsman des services financiers de Grande-Bretagne !
Nous avons également eu le cas d'un client qui avait déclaré plusieurs fois son sinistre par téléphone comme cela était demandé, puis qu'on envoyait balader après plusieurs semaines invoquant le fait qu'il n'avait jamais déclaré le sinistre et était à présent hors délai.
..

Que dire enfin de la prime élevée généralement demandée pour (mal) couvrir votre appareil ? Les contrats de type « Platinium » destinés aux smartphones les plus chers de 600 € et plus reviennent à 200 € par an.

Si l'on devait appliquer ce taux de prime à votre assurance auto, vous payeriez 8.300 € l’an pour couvrir en omnium votre véhicule de 25.000 € ! Le tout assorti d'une franchise de 2.100 € en cas de sinistre. Une paille.

Sachant cela, vous comprendrez que nous ne pouvons, que vous déconseiller d'assurer votre GSM. Peut-être au moins jusqu'à ce que le législateur daigne s'intéresser de plus près à ce secteur, et y siffler la fin de la récréation.

 

 

Le Ministre des Finance NVA Johan Van Overtveld l'a annoncé ce jour: le Gouvernement Michel Ier a décidé de geler le montant maximum déductible sur la base de l'année de revenus 2013.

Le contribuable ne pourra donc déduire que 940 € pour 2014 (déclaration IPP 2015) au lieu des 950 € prévus initialement.

Pour ceux qui aurait déjà versé 950 € le solde de 10 € sera automatiquement affecté à 2015.

Mauvaise nouvelle également puisque ce n'est que pour l'exercice d'imposition 2019 (revenus 2018) que les plafonds fiscaux de l'épargne pension seront à nouveau susceptibles d'être indexés.

Un choix difficilement compréhensible qui va limiter l'épargne possible pour les pensions du troisième pilier (càd à l'initiative du contribuable) quand on sait les difficultés futures pour le paiement de la pension légale.