News

Un ou plusieurs jeunes conducteurs sont amenés à utiliser occasionnellement votre véhicule ? Il est indispensable que vous nous le signaliez. Non seulement pour éviter tout litige en cas de sinistre mais aussi et surtout pour éviter qu’ils ne paient une prime (encore) plus élevée le jour où ils devront assurer leur première voiture.

 

Jusqu’il y a peu, la compagnie d’assurance des parents se contentait d’une attestation sur l’honneur pour faire bénéficier à l’enfant d’une expérience de conduite.
En gros, si l’enfant avait eu son permis à 18 ans, et achetait sa première voiture à 23 ans en sortant de ses études, on pouvait valoriser sans souci 5 années de conduite pour autant qu’il n’y ait pas eu de sinistre durant cette période dans le contrat des parents.

A présent, les choses ne sont plus aussi faciles. La plupart des compagnies vont imposer, pour valoriser l’expérience de conduite de l’enfant, que son nom soit renseigné en toutes lettres dans le contrat des parents.
Selon la compagnie d’assurance, cet ajout pourra engendrer une légère surprime (maximum 10%).

Mais ne pas le faire pourrait être (beaucoup) plus préjudiciable que cette petite augmentation.

Prenons un exemple simple pour illustrer nos propos :

Deux jeunes de 23 ans souhaitent assurer leur voiture. Ils ont exactement la même, ça tombe bien. Les parents du premier ont renseigné leur fils dans leur contrat dès l’obtention de son permis à ses 18 ans, alors que les parents du second, ne l’ont pas fait.

Cas 1 – 23 ans – 5 ans d’expérience sans sinistre – véhicule neuf 70 chevaux valeur à neuf 12.000 € HTVA :

RC : 491 €
Omnium complète : 689 €

Total TTC/an : 1.180 €*

 

Cas 2 – 23 ans – 0 année d’expérience– véhicule neuf 70 chevaux valeur à neuf 12.000 € HTVA :

RC : 1.294 €
Omnium complète : 1.547 €

Total TTC/an : 2.841 €*

 

 

*Tarif au 01/09/2016 à titre d’exemple pour un code postal 4960.

 

Déménagement de nos bureaux à dater du 29/02/2016

Planning de disponibilités pour les prochains jours



Madame, Monsieur,
Cher client,

Ce lundi 29 février 2016, nos bureaux et activités seront définitivement transférés à l'
Avenue du Doyard, 5E (toujours à Stavelot).

Vous comprendrez que même si le maximum a été fait pour éviter toute indisponibilité, notre accessibilité sera limitée ces jeudi, vendredi et lundi (pas plus, croisons les doigts!).

Ainsi, voici comment nous allons fonctionner les jours qui viennent:

- Jeudi 25 février:

> Matin: Accessibilité totale, comme d'habitude 
> Après-midi: travail à
bureaux fermés (pas d'accessibilité téléphonique - excepté urgences sur GSM)

- Vendredi 26 février:

>
Bureaux place Elise Grandprez fermés toute la journée, accessibilité téléphonique limitée (urgences sur GSM).

- Lundi 29 février:

> Matin:
Bureaux Avenue du Doyard fermés le matin, pas d'accessibilité téléphonique (urgences possibles sur GSM).
> Après-midi: Ouverture des nouveaux bureaux, et (on l'espère) accessibilité téléphonique.

Nous vous remercions d'avance pour votre compréhension, et nous excusons pour les désagréments que pourrait vous causer notre déménagement.

A très bientôt pour vous accueillir dans nos nouvelles installations!


Pour Twiga Conseils,
Benjamin GEORGES

La compagnie protection juridique DAS tient à dresser un état du dossier "VW gate", et des éventuelles actions qui seraient à mener contre le constructeur.

De quoi vous intéresser si vous êtes propriétaire d'un véhicule incriminé, d'autant plus si vous disposez, couvrant celui-ci, d'une garantie 'All Risk circulation' DAS.

 



Malgré de nombreuses investigations et consultations à différents niveaux, il y a, aujourd'hui encore, beaucoup de questions sans réponses.

Ce qui est certain : le client qui a souscrit une police DAS "véhicules" avant le 20 Septembre 2015 (date à laquelle le scandale VW a été révélé pour la 1ère fois dans la presse) peut dormir sur ses deux oreilles. La D.A.S. défend ses intérêts.

Entretemps, il y a toutes sortes d’appels à se rallier, par exemple, à des initiatives lancées par certains cabinets d’avocats. Ne vous laissez - pour l'instant en tout cas - pas tenter par ces appels. Que vous vous posiez beaucoup de questions relatives à la (difficile) charge de la preuve et à l’éventuel dommage (diminution de la valeur résiduelle, modification de la puissance ou des valeurs d’émissions, conséquences fiscales,…) et/ou à l’erreur et à la tromperie et/ou à la réparation en nature et/ou aux responsabilités, est compréhensible.

Malheureusement, il n’y a, à ce jour, pas encore de réponses ou solutions. La fraude est établie, mais il y a encore trop de facteurs inconnus. La presse a déjà largement communiqué sur ce sujet : il existe de nombreuses hypothèses, mais aucune n'a encore été confirmée officiellement.

Que pouvons-nous, en tant que courtier, vous recommander?Tant que les différentes enquêtes sont en cours, il y a lieu d’attendre patiemment. Si vous êtes particulièrement inquiet, on peut introduire une déclaration de sinistre et la D.A.S. vous tiendra informé des développements dans l'affaire VW.

En ce moment, la D.A.S. réalise, avec des spécialistes, un examen approfondi de la situation juridique et des conséquences juridiques.

Bien que vous ayez probablement pour l’instant autant d'interrogations que nous, il est important que vous puissiez être rassuré.

N'hésitez donc pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus.